top of page
  • Photo du rédacteurVacances à Moriani

Bastia, l'incontournable

Dernière mise à jour : 15 mai 2023

Chaleureuse et vivante, la ville de Bastia séduit par sa beauté et son authenticité comme hors du temps.

Avec ses ruelles étroites, ses façades colorées, ses murailles et ses rivages magnifiques, son architecture pleine de charme aux allures de cité génoise, la préfecture de la Haute Corse se visite en toutes saisons.


Ci-après les lieux à ne pas manquer à Bastia :


Le Vieux Port

Situé au pied de la Citadelle, dominé par le clocher de l’église saint Jean-Baptiste, le vieux-port de Bastia a conservé tout son charme : Avec ses vieux immeubles de style toscan, son môle génois du XVIème siècle, ses quais bordés de maisons aux façades colorées et surplombées de terrasses de restaurants ou de café, c’est une invitation à la détente.

Cet endroit typique est animé toute l’année : Il fait bon de s’installer à la terrasse d’un café au petit matin pour observer les retours des embarcations de pêcheurs, flâner le long des quais en admirant les bateaux de plaisance, ou encore savourer une bonne glace en contemplant les façades bigarrées des habitations.

Et dès les premières lueurs du jour, rendez-vous sur l’Aldilonda, pour admirer le spectacle époustouflant d’un lever de soleil sur la mer Tyrrhénienne.



Le Palais des Gouverneurs

Avec son architecture et sa belle façade orangée, vous ne pourrez pas manquer cette impressionnante forteresse nichée au sein de la vieille ville dans le quartier de la Citadelle. Classé Monument Historique il accueille le Musée de Bastia, dont les collections permanentes et expositions temporaires invitent à découvrir plus de dix siècles d’histoire de la ville.

L’ancienne demeure des dignitaires ligures, haut lieu de l’histoire génoise de la Corse fut le siège multiséculaire du pouvoir politique de la Superba. Après l’annexion française en 1768, le Palazzo subit les assauts du temps, tour à tour siège des institutions ou simple caserne, il sera occupé par l’Armée allemande pendant la Seconde Guerre Mondiale et partiellement détruit avant d’être abandonné par l’ennemi.



Depuis sa réouverture en 2010, la vocation historique du Musée de Bastia s’est affirmée. Si les sept siècles d’histoire de la Ville sont à l’honneur, le parcours permanent du Musée illustre la volonté de l’institution de construire une muséographie forte de la richesse historique corse dans son ensemble. Les beaux-arts y côtoient avec grâce les artefacts archéologiques, les bois polychromes des coffres de marins ceux des statues religieuses.

Une partie de la célèbre collection du Cardinal Fesch offre à découvrir des joyaux des écoles italiennes de la période moderne.

Chaque année, le Musée de Bastia travaille en collaboration avec des institutions du monde entier, pour offrir aux visiteurs une exposition temporaire sur des thèmes riches et inédits qui repoussent les limites géographiques de l’Ile de Beauté et témoignent de son ouverture sur le monde.


Les visiteurs pourront achever leur promenade culturelle par une halte dans les jardins suspendus du Musée, véritable écrin de verdure au bord des remparts. Là, une vue imprenable sur le Vieux-Port de Bastia et les archipels toscans l’attendent, fidèle à la réputation d’une ville de Bastia entre mer et montagnes.



La Citadelle

Nichée au cœur du quartier de Terra Nova, la Citadelle plait pour la beauté de ses ruelles et la couleur de ses habitations, subtilement mises en lumière par les rayons du soleil. Ici, pas de voiture ! C’est justement un principe qui lui offre une quiétude incomparable. Vous adorerez son petit côté village, invitant à « prendre le temps » de se promener et de profiter de ses nombreux restaurants et cafés, tout simplement…Bâtie sur un promontoire rocheux surplombant le Vieux-port, la Citadelle de Bastia est à la fois un quartier pittoresque et le lieu d’implantation historique de la ville. Fondée en 1380 par le gouverneur génois Leonello Lomellini, ce fortin médiéval est un haut-lieu touristique qui se distingue par son caractère « hors du temps ».Dans ses ruelles pavées au charme méditerranéen veillent de sublimes monuments historiques à l’instar du palais des gouverneurs, de l’oratoire sainte-Croix ou de la cathédrale sainte-Marie.




Derrière la porte monumentale de Louis XVI qui ouvre sur la place du donjon et ces lieux chargés d’histoires, se découvrent des immeubles majestueux qui ont jadis abrité les familles bourgeoises de la ville. C’est dans cette ambiance de village, empreinte de sérénité avec un point de vue superbe sur l’archipel toscan, que la Citadelle promet bien des promenades romantiques.

Découvrez ensuite le Mantinum, véritable théâtre de verdure surplombant le Vieux-Port et offrant un panorama superbe sur toute la vieille ville. Inauguré en 2020, le Mantinum vous offrira une vue unique sur le Vieux-Port de Bastia. Cette construction des plus modernes tranche avec le lieu chargé d’histoire qu’est la Citadelle. Son nom « Mantinum » vient des Romains qui nommaient Bastia ainsi. Partez à la découverte de ce nouvel espace ! A partir du Vieux-Port, deux options possibles : Les plus impatients préfèreront emprunter l’ascenseur qui les conduiront sans effort jusqu’à la haute ville, alors que les moins pressés prendront le temps de flâner dans les allées étroites du jardin Romieu avant d’arriver sur la vaste esplanade du théâtre de verdure.

Peu importe, comment vous y arriverez, une fois sur place vous serez subjugué par ce décor de carte postale et par la beauté du panorama.


La Cathédrale Sainte-Marie

Située au cœur de la Citadelle, la Cathédrale Sainte-Marie illustre bien le style baroque à l’honneur au XVIIe et XVIIIe siècle. Vous aimerez à l’intérieur ses nombreux chefs d’œuvre, composés de marbres et stucs, peintures en trompe-l’œil, toiles de maîtres et statues. Ne manquez pas la statue monumentale de l’Assomption de la Vierge en argent massif : pesant près d’une demi-tonne, elle est traditionnellement portée en procession le 15 août lors de la célébration de la Sainte Marie.


Dédiée à l'Assomption de la Vierge, elle fut construite de 1604 à 1619. Le décor original, largement enrichi au XIXe siècle, est éblouissant de richesse. Toiles de maîtres, statues de marbre et de bois polychrome, marbres et stucs ornent l’ancienne cathédrale, véritable joyau enchâssé dans l’écrin de la Citadelle. Remarquez, curieusement suspendus à la voûte de par et d’autre du chœur, les chapeaux de cérémonie des évêques inhumés dans la crypte du sanctuaire. Notez que la grande statue de l’Assomption de la Vierge (XIXe) placée au-dessus du maître-autel mesure 2,60 de haut et qu’elle est en carton mâché !


Le Jardin Romieu

Si vous recherchez un petit coin paisible de verdure, le Jardin Romieu est le lieu idéal ! Reliant la Citadelle au Vieux Port, ce petit parc en pente planté de très beaux arbres (arbre de Judée, belombra, fusain pittosporum…) donne l’occasion de se balader sur ses allées ombragées recouvertes de galets. Le Jardin Romieu donne aussi accès, par son escalier monumental sur le quai sud du Vieux Port, à un splendide point de vue surplombant la ville de Bastia, et où les levers de soleil sont tout simplement magnifiques. C’est un havre de verdure entre le quartier de la Citadelle et le Vieux-Port.

Surplombant les quais, le jardin romieu a été imaginé dans la seconde moitié du XIXe siècle par l’architecte bastiais Paul-Augustin Viale. Depuis son belvédère, l’escalier Romieu serpente entre les vases sur pied, statues, la fontaine et les longues rampes en fer forgé qui tracent un passage bucolique sous les arbres avec vue sur la mer. Un lieu idéal pour une halte verdoyante face au ballet incessant des navires.




La place Saint-Nicolas

C’est un endroit où il fait bon vivre à Bastia et où tout le monde se rassemble pour prendre un verre en terrasse, flâner et discuter. Les enfants sont occupés sur les manèges pendant que les parents sont installés sous les platanes centenaires. Cette place qui doit son nom à une petite chapelle dédiée à ce saint, bâtie à l’époque médiévale à côté d’un hôpital pisan est le parfait point de ralliement des circuits à travers la ville. Cette vaste esplanade de plus de 22 4000m² est entre la mer Tyrrhénienne et bordée d’ immeubles bourgeois, avec un monument aux morts et une statue de Napoléon en empereur romain est ornée d’un kiosque à musique, théâtre de nombreuses animations tout au long de l’année : animations musicales et concerts durant la période estivale, patinoire à l’occasion des fêtes de fin d’année, ainsi que de nombreux salons parmi lesquels le Salon du Chocolat en octobre qui attire des milliers de visiteurs 3 jours durant. Les amateurs de brocante, quant à eux, se plaisent à flâner chaque dimanche matin parmi les stands hétéroclites des exposants du marché aux puces proposant meubles et objets anciens, cartes postales et livres de collection, ou tout simplement des objets de seconde main.

C’est aujourd’hui un lieu grouillant de vie, de rires d’enfants, d’échanges culturels et sportifs.


le kiosque, le monument aux morts et la statue de Napoléon
la place St Nicolas à Bastia

Les rues commerçantes

Les amateurs de shopping, ne manqueront pas les trois rues principales, incontournables : le Boulevard Paoli, la rue César Campinchi et la rue Napoléon

Ces rues sont parallèles à la place Saint-Nicolas et rassemblent de jolies boutiques de créateurs insulaires, des grandes enseignes de marque, des boutiques de produits corses, échoppes anciennes, magasins de souvenirs, boutiques de produits régionaux, glaciers et restaurants..

La rue Napoléon

Entièrement piétonne, la rue Napoléon est devenue le fleuron des boutiques d’artisans, créateurs et décorateurs de Bastia. Il y règne une ambiance vraiment particulière, conviviale et détendue, où l’on apprécie tout particulièrement de flâner. Les gourmands et gourmets apprécieront les nombreuses adresses gourmandes invitant à des pauses dégustation sucrées ou salées.

A mi-chemin entre la Place Saint Nicolas et le Vieux Port, la rue Napoléon inaugurée en 2013 est la seule rue entièrement dédiée aux piétons. Recouverte d’un dallage en pierre de Brando, cette artère commerçante compte deux édifices religieux remarquables : l’oratoire de la confrérie Saint Roch et l’oratoire de l’Immaculée Conception orné de son parvis en mosaïque de galets.


En empruntant la rue Saint Roch ou la rue Faggianelli, petites rues transversales piétonnes, vous arriverez sur la place du marché qui abrite l’église Saint Jean ; alors qu’en longeant la rue Napoléon jusqu’à la rue des terrasses vous arriverez sur le Vieux- Port, l’un des quartiers les plus typiques de la ville.



La place du Marché

A mi-chemin entre la place Saint Nicolas et le Vieux-Port, « u mercà » est sans nul doute l’un des quartiers les plus pittoresques de la ville.

Cette jolie place bordée de platanes, devant l’église Saint Jean-Baptiste, permet d'allier les avantages de la vie citadine et l’esprit « petit village ». Chaque week-end ce lieu retrouve son âme d’antan : producteurs, maraîchers et fleuristes se réapproprient l’espace et proposent aux visiteurs un voyage mêlant fragrances et saveurs régionales (coppa, lonzu, figatellu, beignets, fromages, canistrelli, etc…).

Siège de l’ancien hôtel de ville, la place du marché compte de nombreux cafés et restaurants souvent bondés à l’approche du week-end. Aux beaux jours, les terrasses s’animent aux sons de groupes musicaux proposant chants corses, pop rock, ou variété. les samedis et dimanches, la place du marché accueille de nombreux visiteurs, locaux mais également touristes venus découvrir les saveurs des produits régionaux proposés par les nombreux producteurs des villages alentours. Lors des fêtes de fin d’année, la place abrite un marché de Noël traditionnel, « U Mercà di Natale », regroupant durant plusieurs jours artisans, producteurs, créateurs, et groupes corses. Autrefois l’endroit accueillait en son centre le Théâtre Marbeuf construit à la fin du XVIIIe siècle. Ce n’est qu’en 1881 qu’on le démoli créant ainsi cette esplanade unique, aujourd’hui agrémentée d’une fontaine de pierre ornée d’une « Naïade » de marbre blanc, œuvre du sculpteur Pierre Pardon.


L'église Saint-Jean Baptiste.

Depuis le Vieux Port, vous voyez dépasser son imposante façade : C'est la plus grande église de Corse, avec ses deux tours-clochers qui culminent à 70 mètres. Construite entre 1636 et 1666, cette église est aussi belle à l’extérieur qu’à l’intérieur. Son oratoire ne lésine pas sur les ors, les stucs, les tableaux en trompe-l’œil et les marbres rares.. Sa nef invite à la contemplation. Les campaniles de la façade furent ajoutés tardivement au XIXe siècle. L’intérieur du sanctuaire est orné de nombreuses œuvres d’art dont le tabernacle en argent ciselé au XIXe siècle par l’orfèvre siennois Gaetano Macchi, la statue de marbre de Saint Jean Baptiste (XVIIIe), et un groupe de stuc représentant la circoncision du Christ. La tribune d’orgue en nid d'hirondelle, datée de 1742, est ornée de trois tableaux représentant des scènes de la vie de Saint Jean Baptiste.



--------------------------------------------------------------------------------------------------------------



53 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page