top of page
  • Photo du rédacteurVacances à Moriani

Bastia, la spectaculaire

Dernière mise à jour : 16 mai 2023


Au flanc d’une montagne haute de 900 mètres, dans un endroit spectaculaire, Bastia vous entraîne dans son authenticité et sa forte personnalité. Vous ne vous lasserez pas de parcourir ses rues lézardées aux maisons altières et gaies et de profiter de l’ambiance corse ! Cette ville méditerranéenne authentique conserve dans ses couleurs, ses toits de lauze et son architecture, le souvenir de l’influence génoise. Bastia est également la porte d’entrée pour le Cap Corse, une aventure magnifique à effectuer !


Bastia, se situe au Nord-Est de la Corse, en bas du Cap Corse, entre les montagnes et la mer Tyrrhénienne. Sa situation géographique, notamment la proximité avec l’île d’Elbe et les côtes italiennes, fait de Bastia le principal port de l'île et le principal centre d'activités économiques.


Un peu d’histoire.

Au milieu des années 1370, à la suite d’un incendie, le gouverneur génois de la Corse, Leonello Lomellini quitte le château-fort de Biguglia qu’il juge difficile à défendre. Il fait construire un donjon ('bastia' en corse), sur un promontoire qui surplombe une anse étroite, protection naturelle contre les éléments et les attaques diverses. Cette tourelle domine le port de pêche Porto Cardo, modeste marine qui deviendra l’actuel Vieux Port. De nombreux citoyens génois s’installent près de ce donjon protecteur. Les habitations peu à peu se multiplient. Dès 1380, Bastia est devenue une ville. Les gouverneurs successifs conservent cette citadelle.


De l’installation de citoyens génois et de la construction de remparts protégeant le nouvel habitat naquit un quartier : Terra Nova (l’actuelle Citadelle). L’ancien Porto Cardo occupé par les commerçants et les habitants devient par opposition le quartier Terra Vecchia.

Les remparts sont terminés en 1480 et il faudra attendre 1530 pour que soit achevé, adossé à l’ancien donjon, le palais des Gouverneurs.

Durant les XVIe et XVIIe siècles, la haute ville suit la tradition des villes génoises : plan en damier et rues droites.

De nombreuses confréries religieuses voient le jour et une vie culturelle très intense se développe.



Servant de liaison avec Gênes, Bastia s’est agrandie et a prospéré pour devenir la ville principale de la Corse. Le petit village de pêcheurs Porto Cardo s’est ainsi transformé en un grand port de commerce.

Au XVIIIème siècle, la ville prospère, sa population s'accroît sensiblement et le commerce connaît un grand essor.

Au cours du XIXe siècle, la cité s’étend vers le nord ainsi que sur les hauteurs. Le paysage urbain est alors en pleine mutation : construction du palais de justice, extension de la Place Saint Nicolas, édifications de nombreux immeubles bourgeois bordant des boulevards élargis. Le cœur de la ville présente alors l’aspect que l’on peut admirer aujourd’hui.

Au XXème siècle, le nouveau port face à la place Saint Nicolas est achevé. Bastia poursuit son développement vers les nouveaux quartiers de Toga et de Saint Joseph.

La deuxième guerre mondiale fait des ravages dans la ville et l’occupation italienne ne fait qu’amplifier la situation. La résistance corse fait cependant de Bastia, la première ville française libérée. Après la guerre, la cité continue de s’agrandir et de se développer. Malgré un passé mouvementé, Bastia est aujourd’hui, la plus grande ville de Corse.


De nos jours :

L’économie de Bastia repose en grande partie sur son port : Les conteneurs de marchandises destinés à approvisionner les nombreuses régions insulaires y sont débarqués. Le bassin s’étend sur 140.500 m² et relie la Corse à Marseille, Nice, Toulon, Gênes, Livourne, Savone et la Spezia. Le port de Bastia compte 2 700 escales par an et plus de 2,5 millions de passagers y déparquent. Il assure le trafic de près de 900 000 véhicules et 2,4 millions de tonnes de fret.

Le tourisme joue également un rôle important dans l’économie de Bastia. La cité est une des plus belles de Corse. Avec ses nombreux monuments historiques, ses rues, ses rivages et ses plages magnifiques, Bastia attire un grand nombre de touristes chaque année. Contrairement à ses voisins, la cité a gardé son authenticité. Le titre de ville d’Art et d’histoire lui a été décerné en 2000. La notoriété de la cité est due à son histoire qui est des plus intéressantes. Les musées de Bastia font découvrir aux touristes toute la beauté que renferme la ville.


Bastia, préfecture de la Haute-Corse, est classée ville d'Art et d'Histoire depuis l'an 2000. C'est son très riche patrimoine baroque religieux qui lui a valu ce label. Eglises, oratoires et chapelles aux décors d'une richesse étourdissante sont à visiter absolument.

Le musée de Bastia, situé dans le Palais des Gouverneurs qui a réouvert ses portes en juin 2010 (après une quinzaine d'années de fermeture).


Bastia est également la capitale culturelle de la Corse. Avec son théâtre de près de 1000 places et les nombreuses associations culturelles qui composent un tissu associatif très dense, les soirées bastiaises sont, hiver comme été, presque toutes dévolues à la culture.



A voir également : Bastia la traditionnelle - Bastia l'incontournable



29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page