• Vacances à Moriani

Spiriti, Streghe, Acciatoris et Mazzeri...


Habitués à vivre dans un environnement de solitude au cœur des hameaux où ne passe nulle route, le peuple corse était porté vers le mystique.


Les bergers lisaient l’avenir dans les œufs, les omoplates d’agneaux sacrifiés, croyaient aux esprits et redoutaient les sorcières qui venaient boire le sang des petits enfants. Ils croyaient aux présages qu’ils devinaient dans les vols des oiseaux, l’aspect du ciel ou le comportement des animaux. Ils craignaient les acciatoris (mauvais esprits invisibles) les spiriti (esprits des morts) et les streghe (sorcières)…

Les sorciers insulaires sont appelés surpatori. Ils peuvent prendre l’apparence de divers animaux (serpent, chat, belette) et sont des vampires assoiffés de sang. Ils peuvent être combattus et vaincus par des rituels et prières spécifiques.

Chez les Fées, la strega est présentée comme une lointaine cousine de la Harpie (monstre mythologique au corps d’oiseau et à tête de femme).

Les sorcières insulaires ont la taille menue, un corps vigoureux et souple, une chevelure grise et roussâtre, un visage canin, des ailes membraneuses et se transforment souvent en chiens. Elles disparaissent aux premières lueurs de l’aube, échappant à toute poursuite. On suppose qu’enveloppées dans leurs ailes, elles reposent dans les anfractuosités profondes et étroites des rochers.

Elles ne se signalent qu’en Corse. Elles boivent le sang et mangent la chair des enfants...


Le mazzeru est considéré comme un sorcier capable de tuer durant la nuit. La légende des mazzeri est connue et respectée dans toute la Corse. Pendant son sommeil et dès lors que la population est elle aussi profondément endormie, le mazzeru part à la recherche d’une proie. Dans son rêve, la proie en question est un animal, mais cette dernière s’avérera en fait être un être humain. Un homme, une femme ou un enfant du village. Ce dernier est alors condamné dans les jours suivant la chasse noctambule du mazzeru; sauf si ce dernier lui offre sa vie. Avec son don de prophétie funèbre accompli en rêve, le corps spectral du mazzeru part chasser et tuer des animaux. On le surnomme « Le Chasseur d'âmes » ou encore « Le Messager de la Mort ». On reconnait les mazzeri à leur regard : ils ne vous regardent pas, mais regardent à travers vous. La croyance des mazzeri est profondément ancrée dans la culture corse et fait partie intégrante de la culture mystique qui règne sur l’île.



La nature, elle-même, est source de suspicion. L'île de Beauté est la région qui compte le plus de dolmens et de menhirs en Europe. Quelque 500 spécimens ont été mis au jour, dont près de la moitié sur le site de Filitosa, dans la commune de Sollacaro. Certains représentent des visages humains, d'autres des guerriers armés. Mais la tradition populaire s'est dépêchée d'oublier les véritables origines de ces constructions pour les relier à des forces occultes. Dans le sud de l'île, le dolmen de Funtanaccia est appelé "stazzona del diavolo" (la forge du diable), et les deux menhirs U Frate et A Sora (le frère et la soeur) de Sartène seraient les corps d'un moine et d'une religieuse pétrifiés pour avoir eu une liaison.

Depuis toujours, les croyances corses animent les soirées en famille ou entre amis : Entre invasions, révoltes et autres combats, il n’est pas surprenant que ces légendes marquent l’équilibre entre le bien et le mal, la vie et la mort.



Pour en savoir plus sur les croyances corses.... Consultez nos articles

Croyances Corses - 1 Croyances Corses - 2



#diavolo #mazzeru #strega #acciatori #streghe #spiriti #croyancescorses #menhirs

8 vues

© Vacances à Moriani - depuis 2011

  • Google+ Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon