top of page
  • Photo du rédacteurVacances à Moriani

Circuit 3 : La traversée du désert des Agriates

Entre les microrégions de Balagne à l'ouest et du Nebbio à l'est, se trouve un univers incroyable, unique en Europe, sauvage et sec, indompté et farouche où roches, pierres, côtoient un maquis préservé, aux couleurs et aux senteurs époustouflantes : C’est le désert des Agriates, objet de notre circuit 3 (qui nous mènera jusqu'à Calvi)


C’est ici, que se trouvent quelques-unes des plus belles plages de l’île !




LE DESERT DES AGRIATES

D’une superficie de 15000 hectares, le désert des Agriates est un vaste territoire constitué de collines rocheuses, de vallons, de cours d’eau temporaires et de marais. Son immensité est couverte de maquis et ce dernier possède un littoral long de 40km. C’est un incontournable de la région, pourtant y accéder n’est pas si facile que cela.

La seule route qui traverse ce désert est le CD81. Depuis cette route, vous trouverez évidemment plusieurs pistes plus petites qui mènent à la côte des Agriates, au nord et donc aux plages de Saleccia et du Lotu. 

Cette péninsule sauvage se déploie en un vaste paysage rocheux où les crêtes s'entremêlent avec des vallées tapissées d'un maquis épais, ponctuées de ruisseaux et, en hiver, couronnées de sommets enneigés qui se dressent devant la mer azurée du Cap Corse. Au cours de l’histoire, cette région était cultivée et utilisée pour la transhumance. Le désert des Agriates présente un microclimat aride sur 40 km de désert sableux et une côte préservée, visible de l’espace. Dans cet environnement dense et sauvage, on ne trouve aucune habitation, mais une abondance de plantes et d'arbres typiques de la Méditerranée, tels que la bruyère, l'arbousier, le ciste, le myrte, l'olivier, le chêne et le pin maritime. Les bosquets et les prairies servent de refuge à la faune, et quelques bergers corses y font encore paître leurs chèvres et leurs cochons.

Depuis 1979, l’Agriate est protégé par le conservatoire du littoral. Toute la côte est entourée d’une eau cristalline aux couleurs turquoises et au sable blanc avec vue sur les montagnes du Cap Corse : C’est dans cet écrin que se trouve la mythique plage de Saleccia.



Attention : Ce périple ne pourra pas se faire avec votre voiture !

Les pistes sont piégeuses et le seul moyen d’en sortir sera avec l’aide d’une dépanneuse. Ce qui vous en coûtera 1000 € pour vous faire remorquer (et c’est rarement pris en charge par votre assurance). 


Vous devez donc opter pour l’un des accès détaillés ci-dessous :

A pied, en 4x4, moto ou quad de location, en bateau. 



Le désert à pied

Les 22 kilomètres de plages immaculées et l'absence complète de routes asphaltées éloignent rapidement de la civilisation. Les randonneurs doivent se rappeler que le trajet est conséquent : environ 5 heures et 30 minutes de marche sont nécessaires pour se rendre de Saint-Florent à la légendaire plage de Saleccia.

Certaines pistes sont plus abruptes que d’autres. Il faut également bien s’équiper pour visiter le Désert des Agriates à pied. Même le long du littoral, le climat est rude. Prévoyez donc de bonnes chaussures, ainsi que de l’eau en quantité. Pensez également à vous munir d’un chapeau, de crème solaire et de lunettes de soleil.

Des sentiers qui serpentent à travers le désert mènent ici et là à la piste côtière. Ainsi, vous aurez l'opportunité de découvrir les profondeurs du désert, riches en magnifiques petits coins et sites remarquables. Au cœur du Désert des Agriates, les paysages sauvages, impitoyables et purs vous couperont le souffle.


  • Le sentier côtier (connu sous le nom de « sentier des douaniers ») est très recommandé. En vous promenant, vous pourrez explorer les merveilles cachées du désert, riches en magnifiques petits coins et sites. Il est également pratique de jumeler une visite du désert des Agriates avec celle du Cap Corse, grâce à la facilité d'accès entre les deux sites.

  • Randonnée de la plage de Lotu à la plage de Saleccia : c’est une randonnée beaucoup plus courte (environ 1 heure) et plus facile aussi car même si le chemin monte et descend, il n’y a pas de difficulté technique.. Les pistes sont bien entretenues et les directions bien indiquées (il y a des petits poteaux indiquant les directions à prendre). Il est donc facile de se déplacer à pied dans le désert des Agriates. Faites juste attention aux animaux. Cependant, l'ombre y est rare ! Il est donc essentiel de toujours emporter de l'eau et de s'habiller de manière adéquate. Le long du sentier, vous découvrirez des vues magnifiques sur le désert et ses sommets escarpés. Vous pourrez même apercevoir les hautes montagnes en arrière-plan, parfois encore nappées de neige, à plus de 2000 mètres d'altitude. À l'approche de la fin de la randonnée, vous pénétrerez dans une forêt de pins, un havre de fraîcheur tout à fait bienvenu par temps chaud.

  • Et si vous aimez les sentiers de randonnée plus longs, vous pouvez marcher le long de la côte, de la plage de la Roya à la plage de l’Ostriconi. Il faut plus ou moins 8H pour parcourir les 26 kilomètres du sentier. De vieilles maisons de berger ont été restaurées pour y passer la nuit. 

  • Pour une randonnée un peu plus courte (environ 6 heures), partez de la plage de La Roya jusqu'à la plage de Saleccia.


Le désert en voiture  :

Au fur et à mesure que vous vous rapprochez de la côte, le terrain devient plus doux et plus léger et cède la place à un paysage beaucoup plus luxuriant ! La seule route (D81) qui traverse ce désert offre une vue sur ses plus hauts sommets (moins de 500 m), mais il existe des pistes (à 4×4) plus petites qui, dans le nord, mènent à la côte des Agriates.

En arrivant du sud (Calvi, L’ile-Rousse ou même Corte), vous conduirez le long de la Départementale 81. C’est une belle route, facile à conduire. Vous trouverez quelques endroits pour vous garer en cours de route. De là, vous pouvez voir les bords rocheux du désert et les vallées qu’il a créées. 


La traversée du désert en 4x4

Si vous voulez en voir plus, il faudra réserver une excursion en 4×4.

Le parcours d'environ treize kilomètres offre l'opportunité d'explorer une région qui est rarement visitée par les touristes. Votre chauffeur-guide partagera aussi ses connaissances sur l'histoire et le patrimoine du désert ainsi que sur la Corse dans son ensemble. La piste impitoyable et tortueuse ne permet pas de rouler vite et il vous faudra environ 1h pour arriver aux plages.

Vous pourrez vous balader sur le sentier côtier reliant la plage de Lotu à celle de Saleccia,(balade d'environ 1 heure). À votre arrivée à Saleccia, l'immense plage de sable blanc vous invitera probablement à la baignade.

En fin d’après-midi, votre 4×4  reviendra vous chercher pour vous déposer à votre voiture.


Une autre façon de visiter le désert des Agriates est en moto.

Sentier praticable à moto, dans le désert des Agriates

Cela vous offrira la possibilité de vous déplacer librement dans cette région du nord de la Corse. Les sentiers qui serpentent à travers le désert sont sinueux et solitaires, les paysages rocailleux et les senteurs du maquis enivrantes : vous serez seul avec la nature. Les itinéraires (2 pistes praticables en 4x4 et en moto) sont généralement bien indiqués, mais il est préférable d'avoir un GPS ou, à défaut, une carte.


LES PLAGES : Temps fort du circuit 3 consacré à la traversé du désert des Agriates.

En effet, c'est une des principales raisons de visiter cette région : l'accès à ces plages paradisiaques est plus aisé à dire qu'à réaliser. Leur isolement et leur inaccessibilité relative garantissent leur préservation, leur octroyant ainsi un charme rare et précieux, peu commun dans le reste de la Méditerranée. Vous devrez faire preuve d'audace et de persévérance pour atteindre ces plages, mais la récompense en vaut assurément la chandelle !

La côte est une succession de baies paradisiaques (Ghignu, la Roya, Malfaco, l'ostriconie...) Les plages du Lotu et de Saleccia sont sans conteste les plus belles et celles à ne pas manquer, dans ce circuit 3 consacré à la traversée du désert des Agriates.


La plage de Saleccia était autrefois le lieu de débarquement des sous-marins qui approvisionnaient la Résistance en fournitures pendant la guerre : son emplacement dissimulé était idéal pour les opérations clandestines. De nos jours, cette plage n’abrite que des visiteurs intrépides et de temps en temps une vache, venue d'on ne sait où, qui se promène ou fait la sieste. Suivez les sentiers battus à travers les pins près de l’extrémité nord de la plage (recherchez le poteau qui se dresse au-dessus des arbres) et vous découvrirez un petit snack-bar charmant et agréable. La plage de sable blanc s’étend sur plus de 1 km. C’est un mélange de couleurs et de formes fascinantes : dunes de sable, roches du désert, eau turquoise, montagnes du Cap Corse. Cette plage est plus ouverte sur la mer, donc vous pouvez avoir de plus grosses vagues, soyez prudent. Comme il n’y a pas de route directe, la plage n’est pas trop fréquentée en été, ce qui est rare en Corse. Mais évitez tout de même les week-ends car les habitants de la région y vont. Petite anecdote : en 1961, quelques scènes du débarquement en Normandie ont été filmées pour « Le jour le plus long » !



La plage du Lotu s’étend autour du promontoire à l’est de la plage de Saleccia. L’eau qui coule doucement sur le sable ensoleillé est l’une des plus pures de Corse. Des collines basses recouvertes de maquis très parfumé entourent la plage et offrent un abri contre les vents parfois forts. Plus sauvage que la plage de Saleccia, il n’y a pas de snack-bars ni d’aires de camping près de la plage du Lotu, à l’exception d’un petit bar-restauration qui ouvre uniquement à partir du mois de juin. La baie est entièrement préservée de la présence humaine, mis à part un sentier qui relie la brousse à la plage. La plage du Lotu, l'une des plus isolées du littoral, offre des eaux paisibles et une vaste étendue de sable. Depuis cette plage, vous pouvez admirer une vue spectaculaire sur les montagnes du Cap Corse tout en vous détendant sur le sable. Des vaches sauvages peuvent se trouver dans la région : il est conseillé de ne pas les approcher. C'est leur habitat naturel et elles peuvent devenir agressives si on les dérange.



Le moyen le plus rapide et le plus simple pour se rendre aux plages du Lotu et de Saleccia est de prendre un bateau navette. Ces « taxis-bateaux » quittent le port de Saint-Florent et vous déposent à Saleccia environ 20 minutes plus tard. Les bateaux partent toutes les heures durant les mois tranquilles de mai, juin, septembre et octobre, et toutes les demi-heures pendant la haute saison en juillet et août. Vous pouvez débarquer sur une des plages (Saleccia ou Lotu), traverser à pied jusqu'à l'autre (environ une heure de marche) et reprendre le bateau pour Saint-Florent en fin de journée.

Au port de Saint-Florent, vous avez également la possibilité de louer un bateau, avec capitaine, (ou sans, si vous possédez un permis bateau), pour une journée mémorable en mer.


La dernière alternative consiste à traverser le désert à pied pour atteindre les plages. Bien que cela puisse être indéniablement une aventure gratifiante, le trajet prend à peu près quatre heures dans chaque direction, ce qui réduit considérablement le temps disponible pour savourer la plage une fois arrivé.


Quelques conseils pour préparer vos excursions :

Faites vos sacs en conséquence. Apportez de la crème solaire, un chapeau, de la nourriture, de l’eau, un bon livre, une serviette… et bien sûr vos maillots de bain !

Il n’y a nulle part où chercher de l’ombre sous un soleil de midi. Donc, si vous le pouvez, pensez aussi à apporter un petit parasol (ou une tente escamotable pour les petits).

Il est certain que la visite des plages du Lotu et de Saleccia sera un temps fort de votre voyage en Corse : Il est donc préférable d'arriver tôt le matin pour profiter pleinement de ces lieux exquis et paradisiaques.


Et pour finir


l'Ostriconi, une vue remarquable sur une plage immense et sauvage

Quittez la route principale en direction du site de l'Ostriconi, une vue remarquable sur une plage immense et sauvage, au pied des montagnes ocres, bordée par des genévriers et une rivière.


En partant de l'Ostriconi par une route en corniche qui surplombe la mer vous arrivez sur L'Ile Rousse, après avoir longé de nombreuses plages et des petites criques.




Sur la route en direction de Calvi, entre les marines de Davia et de Sant'Ambroggio, allez voir Algajola qui fût la seconde place forte génoise après Calvi et dont la petite citadelle et les remparts se dressent face à la mer.

Reprenez la direction de Calvi, la route monte à travers les oliviers et les chênes pour arriver à Lumio, village belvédère qui domine la baie de Calvi.


 

A relire, dans cette même série d'articles, consacrés à la découverte de la Corse en voiture :

Circuit 1 : Les Essentiels

Circuit 2 : Les territoires de Haute Corse


14 vues0 commentaire

Comments


bottom of page